Qui suis-je ?

Pascal Hersigny, formateur et coach en résolution de conflit.

Pendant des années j’étais persuadé que si j’étais en conflit avec une autre personne, et bien c’était de sa faute.

J’ai longtemps cru que le conflit était une “anomalie” des relations humaines, j’en avais peur et je faisais tout pour l’éviter. Et quand il survenait, je réagissais de différentes manières, parfois agressif, parfois sans voix ou très timide.

Et j’ai vécu avec cette fausse croyance pendant des années. Pendant mon enfance et mon adolescence, les conflits entre mes parents me perturbaient et je faisais tout pour éviter d’être présent. La meilleure manière pour moi de ne pas être confronté au conflit, était la fuite.

Puis, dans mes activités professionnelles, le fait de ne pas savoir comment régler un conflit et surtout le fait d’en avoir peur m’a vraiment bloqué dans ma carrière. 

Je réussissais tout ce que j’entreprenais, mais au moment d’en récolter les fruits, il y avait toujours une situation avec mon supérieur ou mon associé qui faisait que j’entrais en conflit. Je n’osais pas dire ce que je voulais dire parce que j’avais peur des conséquences que cela pouvait entraîner.

Je n’affirmais pas suffisamment mon point de vue et j’en subissais directement les conséquences.  Je finissais toujours par être en colère contre moi de ne pas avoir agi comme j’aurais voulu le faire.

Comme à chaque fois, j’étais salarié ou associé minoritaire, je démissionnais ou je vendais mes parts.

Je fuyais pour éviter le conflit et éviter de me sentir mal.

Je me disais que je ne pouvais pas travailler à ce type de personnes. Si j’étais en conflit avec eux, c’était forcément de leur faute. 

Je préférais repartir sur autre chose, sur de nouvelles bases, sans me rendre compte que les nouvelles bases, c’est en moi que je devais les fonder.

Et paradoxalement, dans certaines situations de conflits, je pouvais me montrer très agressif et faire peur aux personnes qui cherchaient le conflit avec moi.

Je me rappelle une fois, m’être énervé contre mon patron et l’avoir attrapé par le col en le menaçant de lui casser la figure s’il continuait. 

Parce qu’il me harcelait moralement, depuis des semaines, pour que je démissionne.

J’ai aussitôt quitté l’entreprise, j’ai demandé un arrêt de travail et ça c’est terminé aux prud’hommes. 

Deux ans après j’ai gagné, mais beaucoup de temps, d’énergie perdu et trop d’émotions désagréables.

J’ai continué ma vie comme cela, en pensant que c’était la faute des autres.

Et fin 2011, suite à un début de burn out, j’ai arrêté mon activité professionnelle et après quelques mois de repos, j’ai eu l’opportunité de créer mon centre de formation pour être formateur en gestion de projet, management d’équipe, gestion du temps et du stress et gestion des conflits. 

Je me rendais bien compte que les formations telles qu’elles étaient conçues donnaient bien des clés théoriques sur la gestion des conflits professionnels, mais qu’il manquait quelque chose de beaucoup plus personnel que de simples techniques de gestion de conflit et d’affirmation de soi. 

L’aspect croyances et émotions n’était pas abordé. 

En fait, c’est bien de connaître des techniques à appliquer, mais si vous êtes bloqué par une émotion qui vous empêche d’appliquer cette technique et bien ça ne sert à rien.

Pour mieux aider mes stagiaires, je suis devenu coach professionnel certifié RNCP au sein de Serenity Coach Institut. Lors de cette formation, les coachs doivent absolument travailler sur eux en utilisant  les outils de coaching qui leur sont enseignés. 

Dans le même temps, ma relation amoureuse battait de l’aile. Malgré ma formation en coaching et le travail sur moi, je considérais encore que si ça n’allait pas, c’était de sa faute à elle. Comment pouvait-il en être autrement, puisque “moi”, j’avais travaillé sur moi.

Et comme à mon habitude, dès que la situation devenait trop tendue pour moi, j’adoptais la fuite. J’ai fuit, une fois, deux fois, trois fois et c’était la fois de trop. Pourtant, j’étais très amoureux et pour moi c’était la femme de ma vie. Quelque temps après, elle à rencontré un autre homme et la séparation fut définitive. 

Le choc et la douleur ont été tellement intenses pour moi que j’étais dans une incompréhension totale. Comment avais-je pu me comporter ainsi alors que la quitter était l’opposé de ce que je voulais faire. 

Je vous passe les détails, mais le côté positif de cette histoire, c’est que j’ai  compris qu’à la base, un conflit interpersonnel est avant tout un conflit interne.

Un conflit est une excellente opportunité pour évoluer, pour améliorer sa vie et commencer une réelle transformation intérieure et accéder à une vie plus en conscience.

Je sais que vous pouvez vous dire que ce que je raconte est un peu fou. Le conflit est douloureux alors comment peut-il être une opportunité ? 

Vous vous dites : Moi ce que je veux c’est que ça s’arrête maintenant. C’est qu’il ou elle arrête de me rendre la vie impossible. 

Mais je vous assure que ce que vous ressentez maintenant est la première étape vers un chemin bien plus apaisé avec vous-même et avec les autres. 

C’est le moment de passer à l’action.

"Citation"

Dalaï Lama

On a demandé au Dalaï-Lama :

« Qu’est-ce qui vous surprend le plus dans l’humanité? » Il a  répondu: « Les hommes… Parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite  ils perdent de l’argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils en  oublient le présent de telle sorte qu’ils finissent par non vivre ni le présent, ni le futur. Ils  vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir… et meurent comme s’ils n’avaient jamais  vécu. »

 

« La folie, c’est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent. »

"Citation"

Albert Einstein

125

Formations donnés

35 ans

Expériences

8

Programmes formations

1000+

Clients heureux

Comment je peux vous aider ?

Il n’est malheureusement pas possible d’aider tout le monde sur tous les domaines de la vie. Vous n’êtes pas en train de lire ce texte par hasard. Si vous êtes arrivé.e jusque ici, c’est qu’il y a une bonne raison. Ce que je vous propose, c’est un entretien téléphonique GRATUIT de 30 minutes pour savoir si je peux vous aider ou pas. Vous pouvez prendre un RDV à votre convenance ici.

Retour haut de page